Au fil des eaux du fleuve Massa – Sortie géo 2nde OIB

Mercredi 31 janvier 2018, la classe de géographie des Seconde OIB a suivi les eaux du principal fleuve de notre région, le Massa, pour connaître leur mode de gestion et d’utilisation.

Du barrage hydraulique Ibn Tachfine à la station de traitement des eaux usées de la forêt de M’Zar en passant par les cultures sous serres hors-sol du Domaine Maïsadour, la précieuse ressource sert à l’export de framboises pour rentrer des devises ou tente d’être recyclée pour arroser les golfs …

Nous tenons à remercier l’Agence du Bassin Hydrographique de la Région Souss-Massa, la société Maïsadour et la RAMSA pour leur aimable et instructif accueil.

En amont les élèves ont travaillé sur l’eau en arabe et sur l’agriculture en français. Les solutions de gestion des ressources plus durables ont été étudiées à travers le documentaire Demain sorti en 2015.

Laissons Dounia RAZZOUQ, de la classe de Seconde OIB nous résumer cette journée d’excursion :

« Le Mercredi 31 janvier 2018, notre classe 2nd OIB a effectué une sortie “journée d’eau” en compagnie de nos professeurs, Monsieur MOUTTAQI et Monsieur JAYNE. Les destinations étaient pour le matin, le barrage Youssef Ibn Tachfine, le « Musée de l’eau » , ensuite, l’après-midi une ferme puis la station d’épuration et enfin le retour au lycée.

Ce matin-là, nous étions 16 élèves présents pour la sortie et avons pris la direction en bus à 8h00. Nous sommes arrivés au barrage Ibn Tachfine vers 9h et avons été accueillis par le responsable. Il a commencé par nous définir le type de barrage et la date du début du chantier, ainsi que sa situation géographique et son étendue.

Ensuite, Il nous a expliqué comment transformer l’eau de pluie ou de fleuve à une eau propre et buvable. Il a partagé avec nous des informations importantes comme les étapes de la construction du barrage, le taux du remplissage, ainsi que le nombre d’employés, les points positifs et négatifs d’un barrage, les différentes stations (station de pompage, centrale électrique…) et la manière dont l’eau est pompée. Tous les élèves ont été attentifs et ont pris soigneusement des notes. Cette eau de barrage est faite pour l’agriculture et l’eau buvable pour la région de la plaine de la Chtouka. Avec le manque de pluies, le taux de remplissage du réservoir du barrage était de seulement 19%, ce qui est insuffisant pour prochaine année.

Réservoir du barrage au 4/5ème vide

Notre guide

Réservoir du barrage et station flottante de pompage.
La station flottante permet de puiser une eau de surface plus oxygénée et moins boueuse, donc de meilleure qualité.

Station de pompage et centrale électrique.
La station de pompage permet d’expédier l’eau dans les canaux d’irrigation (tuyaux) qui vont alimenter la Périmètre irrigué de la plaine de Chtouka. La centrale hydroélectrique ne sert que pour alimenter en électricité le barrage. Ce n’est qu’un barrage hydraulique et non hydroélectrique.

Nous avons fini la visite en nous rendant au Musée de l’eau qui était juste à côté et qui a été ouvert en 2014. Il contient les meilleurs moments de ce barrage et tous les anciens matériels utilisés pour mesurer, pomper ou enregistrer les eaux.

Nous avons repris la route, cette fois en direction de la ferme pour une nouvelle aventure avec les camarades de la classe. C’est la première ferme qui a fait de la framboise au Maroc, elle appartient à des Français. Nous avons été accueilli par M. BLASQUIZ que nous tenons à remercier.

Nous avons commencé par prendre notre déjeuner dans un petit coin très sympa et ensuite nous avons été guidés pour explorer la ferme. Ainsi nous avons découvert deux types de plantations et deux manières d’irriguer. C’était vraiment impressionnant de partager avec nous toutes ces informations intéressantes pour nos études au lycée.

Les racines des plantes ne touchent pas la terre mais sont contenues dans cette gouttière blanche. Cette technique permet de contrôler plus finement les besoins exacts en eau et en nutriments de la plante. Cela engendre aussi des plantes plus homogènes avec un rendement plus élevé.

Mise en barquettes des framboises

Après avoir visité cette ferme nous avons repris la route, cette fois en direction de la station d’épuration qui nous a servi à comprendre les étapes pour traiter les eaux usées dont certaines servent à arroser le Golf du Soleil, le seul, dans la zone de la station, qui accepte de payer l’eau recyclée pour arroser ses greens.

Station de traitement des eaux usées de M’Zar.
L’ingénieur de la RAMSA nous montre les bassins filtrants au fond sableux (traitement secondaire des eaux).

C’était une belle journée pleine d’importantes informations. »

Dounia RAZZOUQ, 2nde A OIB

Leave a Reply