MUN à New York, Dimanche 4 mars 2018 par Rhita EL KHEIRI

Au programme de ce sixième jour devaient se tenir les quatrième et cinquième session des comités, et ce, de 9h à 17h30 (avec une pause déjeuner de deux heures).
Pour ma part, je faisais partie du United Nations Office on Drugs and Crimes (UNODC), comité chargé des drogues et crimes. En cette quatrième session, les pays membres de ce même comité se sont regroupés en deux blocs pour finaliser la rédaction de nos résolutions. Après plusieurs échanges et débats, assez vifs d’ailleurs, nous avons proposé des amendements pour être certains que nous avions les meilleures solutions afin de ga
rantir la sécurité aux iles Caraïbes (en passant par l’éradication de la pauvreté, du trafic humain, des activités illicites liées aux gangs, etc…).
L’heure de la pause déjeuner est arrivée. Nous en avons vite profité pour courir découvrir les alentours de l’hôtel Hilton, où nous étions installés, en compagnie des autres participants. Ce fut un moment très agréable car nous avons pu faire plus ample connaissance avec ces délégués venus d’autres pays.
De retour à l’hôtel à 14 h, commençait la cinquième session. Les débats ont donc repris avec un peu plus d’intensité parce qu’il fallait maintenant défendre nos résolutions. Suite à cela nous sommes passés au vote, et là, mon comité a été le premier à voter. La résolution surnommée  Sandy Beaches , dont l’Égypte, pays que je représentais était sponsor, est finalement passée !! « Les applaudissements sont de rigueur ! »  Et c’est sur ces
applaudissements que s’est terminée la séance des débats de ce NHSMUN 2018.
Nous nous sommes empressés de profiter de notre temps libre pour diner et nous promener av
ant de rentrer nous préparer pour la soirée des délégués.
À 20 h, tout le monde était sur son 31. Nous nous sommes tous bien amusés et avons dansés jusqu’à minuit. Puis nous sommes remontés dans nos chambres pour nous reposer car le lendemain était le jour de la cérémonie de clôture du NHSMUN. Ces bons moments resterons pour nous tous inoubliables,

Rhita EL KHEIRI.

Leave a Reply