Télévision : Enquête choc

La télé : L’enquête choc

Cette enquête risque d’ébranler les consciences les plus optimistes !
C’est dans notre lycée, le lycée français d’Agadir, que le groupe de littérature et société a effectué avec leur professeur, Mme Coissac, une enquête sur l’impact de la télévision dans notre quotidien. À travers des sondages réalisés sur différents niveaux, des CP aux Terminales, les résultats de cette enquête se sont révélés stupéfiants. Je vous les laisse découvrir.

Les 9 – 12 ans

Premier constat surprenant : la télé est désormais délaissée par la nouvelle génération au profit du smartphone. En effet, concernant les élèves de 9 à 12ans, c’est 66% d’entre eux qui ont déjà un téléphone. Or les ondes électromagnétiques émises ont des effets néfastes sur la mémoire, l’attention ou encore la coordination. Pourquoi alors tolérer l’utilisation de ces appareils indéniablement nocifs pour la santé des plus jeunes ?

Mais la télé est-elle morte pour autant? Loins de là! Plus d’ un tiers des enfants y passent plus de cinq heures par jour! De plus, la majorité de ces enfants regardent la télé le soir, délaissant ainsi les activités primordiales dédiées à l’éducation (devoirs,jeux de sociétés). La télévision a perdu au yeux de cette jeunesse son but premier : instruire et informer. A la place, on retrouve des programmes non adaptés à leurs âges, tels que la lénifiante télé réalité, et des séries de tout genre. En effet, 32% de ces enfants suivent des séries pour adolescents et adultes, et 19% se disent accros aux télé réalités.

Est-ce vraiment le modèle que nous voulons pour cette nouvelle génération, ces futurs citoyens ? Voulons-nous vraiment que la bêtise de la télé ronge l’innocence enfantine?

Ces statistiques nous révèlent des conclusions inquiétantes qui devraient tous nous faire réfléchir.

Rania Kournaf, Fanny Roubelat, Imane Essamlali, Chloé Deviras

CP: L’enquête choc

« L’enquête choc » sur la télévision dans notre société, organisée par le groupe Littérature et Société, s’est également intéressée aux plus jeunes, les CP.

Nous avons été très bien acueillies par leurs professeurs et nous avons été surprises de voir des enfants pleins de fraîcheur et de spontanéité !

Notre bilan est le suivant : l’utilisation des supports numériques et de la télévision devient en réalité de plus en plus encombrante. ‘a cessé de s’accroître. En ce si jeune âge, 6 ans, les CP, passent effectivement beaucoup de temps devant la télévision.

Il est en effet loin le temps où les enfants adoraient jouer dehors ! Cette génération de CP a déjà commencé à être accros aux écrans et sait déjà jouer et utiliser des tablettes et téléphones.

Mais si on peut éveiller les enfants à exercer une conscience réflexive de leur relation aux écrans et aux mondes virtuels, alors tout espoir est permis !

El Alaoui Lina, Bourquia Monia, Abdellaoui Souhayla.

La télévision: l’enquête choc – Le collège

Les premières télévisions apparurent vers 1930. En seulement quelques décennies, elles colonisèrent les maisons. Aujourd’hui, il est rare de trouver un foyer ne possédant aucune télévision : la majorité des collégiens questionnés lors notre « enquête choc » ont ainsi en moyenne 4 télévisions chez eux! Cependant, la télé commence à perdre de son intérêt chez les collégiens qui sont plus intéressés par les nouvelles technologies telles que les téléphones ou les ordinateurs.

On remarque notamment un changement flagrant avec les générations passées. Sur plus de 50 collégiens interrogés, seulement 3 ont déclaré écouter la radio ou lire la presse écrite!   Les écrans occupent donc une grande importance dans la vie quotidienne des collégiens qui passent pour la plupart plus de 5 heures par jour derrière leurs appareils électroniques. On remarque que plus les collégiens grandissent, plus la télé réalité les attire : les 3ème sont les plus nombreux à la regarder tandis que les 6èmes  préfèrent les séries.

Ainsi, la télévision n’a plus le même rôle qu’auparavant, lorsque les familles se réunissaient autour du poste pour regarder un même programme et passer du temps ensemble. Les parents et les enfants sont maintenant en décalage, chacun a sa propre télévision dans sa chambre (36 %) et ils ne regardent plus les mêmes émissions.

Autre constat : 72% des collégiens se disent incapables de vivre sans écrans. Et selon eux, cet outil leur  permet  de mieux comprendre le monde qui les entoure. Mais plus d’un collégien sur deux ne se rend pas compte des dangers des médias et de l’influence qu’ils peuvent avoir sur eux. Un réel travail de sensibilisation doit être fait pour former les citoyens de demain, afin qu’ils soient plus en garde face à l’information qui leur est renvoyée.

  Nora BERAAOUZ, Sana EL CHEHIB et Rayane CHIFAOUI – Statistiques effectuées par James SUDLOW

LA TELE, L’ENQUÊTE CHOC – 1ère et Terminale

Au sein de nos sociétés contemporaines du XXIème Siècle, les médias jouent un rôle de plus en plus important sur notre vision du monde, et la considération que l’on y porte. La télévision, quant à elle, est un des médias les plus présents dans nos sociétés.

Pour cela, la classe de Littérature et Société a réalisée une enquête afin de comprendre l’influence que peut avoir la télévision sur nous, et l’incommensurable pouvoir qui en découle. Cette enquête a été réalisée auprès de nombreuses classes, des CP jusqu’à la Terminale. Nous avons, quant à nous, enquêté chez les élèves de 1ère et Terminale.

Premier constat surprenant chez les 1ère ES : un abandon de la télévision, puisque 78% de ces élèves privilégient leur téléphone plutôt que leurs téléviseurs (5٫5%). Cependant, cela ne les empêche pas de rester proches de leurs différents écrans, puisque 55% d’entre eux utilisent au moins 3 écrans en une journée, et ces résultats sont d’ailleurs identiques pour les élèves de Terminale S. Lorsque les Lycéens regardent la télévision, ils optent majoritairement pour des émissions sportives (19%) ou encore cinématographiques (19%). Les élèves de Première ES regardent, par contre, pour 18% d’entre eux des chaînes d’information en continu, contre seulement 9٫5%  des Terminales S.

D’autre part, 45% des lycéens disent regarder la télévision uniquement pour se divertir et 24.5% pour se cultiver : des résultats montrant que la télévision reste un moyen de divertissement, ce qui permet de diffuser des publicités qui influencent nos consommations, de manière consciente ou non.

A travers cette enquête, nous apprenons aussi que 35% des lycéens regardent des émissions de téléréalité régulièrement : désormais l’on s’intéresse donc à des personnes non pas pour leurs capacités intellectuelles, mais pour découvrir leur vie quotidienne, qu’elle soit jouée ou non. De surcroît, 87% des sondés disent ne pas pouvoir vivre sans écran, montrant par là l’omniprésence des écrans dans nos sociétés ; mais aussi 63% des élèves de 1ère ES pensent que la télévision les aide à mieux comprendre le monde qui les entoure.

Par ailleurs, 96% des lycéens sont d’accord pour dire que la télévision est un excellent moyen pour manipuler les masses.

Ainsi, bien qu’en déclin auprès des plus jeunes, la télévision garde un pouvoir indéniable dans nos sociétés. Les lycéens ont pris pour habitude de vivre avec les écrans et notamment la télévision, une télévision souvent vue comme un moyen de divertissement, plus qu’un moyen de réflexion. Le pouvoir de la télévision restera sûrement inchangé dans les années à venir, mais sa capacité à nous influencer devrait peut-être nous pousser à réfléchir sur ce qu’elle est vraiment.

Ghosheh Mirette, Jakubowski Clara, Mounib Adam

Leave a Reply