HDB MUN PARIS 2016 – 1ère journée

Une journée bien remplie où avant de travailler l’esprit, les élèves ont travaillé le corps (lourds bagages dans le métro et dans le bateau mouche).

La journée semblait avoir bien commencé : presque tous les élèves étaient pratiquement à l’heure à l’aéroport … Mais plusieurs grains de sables (de notre cher désert) se sont insérés dans des rouages qui semblaient bien huilés :

1) Nos deux journalistes avaient bien leur appareil photo mais sans batteries chargées … Simulacre de journalisme, en effet, pour un simulacre onusien …

2) L’avion a eu plus d’une demi heure de retard … Non ! Non ! Ce n’est pas la cie à laquelle vous pensez … Ne soyez pas mauvaises langues … Et la PAF (Police au frontières) a épluché un par un les pages de centaines de passeports d’un air soupçonneux … Résultat le retard s’est accumulé.

3) 2/3 de filles avec des valises de près de 30 kg et 1/3 de garçons = garçons très très fatigués. Il faudra que nous ayons une discussion avec les mamans sur ce qui est indispensable et superflu dans une valise … Mais M. MOUTTAQI et moi soupçonnons certains élèves de planifier un séjour clandestin de plusieurs mois à Paris …

4) Ce quatrième grain de sable risque de choquer. Mamans cardiaques s’abstenir de lire plus loin : vos enfants ont connu la faim ! … Oui, l’absence de tanjara, de briouates, de pastilla ou de tajines, voire de khobz bilzit ! Ayant été en permanence en mouvement (avion, navette, métro, bateau …) ils n’ont pris qu’un vrai repas que le soir bien tard. Cela dit Paris by night, la ville lumière, surtout vue de la Seine, cela valait déjà le voyage. Et à défaut d’un ventre plein, ils en ont eux pleins les yeux !

Les journalistes et le groupe, qui devaient rédiger ce premier compte-rendu regretteront d’avoir laissé la main au chibani. Ils publieront eux-mêmes, demain, quelques photos (si les batteries fonctionnent) et pourront se réapproprier la « com » sur le voyage.

Merci à Basma FARAH et à son équipe d’élèves dynamiques (notamment Sara) de nous avoir si aimablement accueilli à l’aéroport et sur le bateau mouche.

Leave a Reply