Echange scolaire entre le LFIA et le lycée Honoré de Balzac de Tours

L’échange scolaire organisé par Mr Tournelec, Mme Mouchnino et Mr Essalmi avec le Lycée Honoré de Balzac de Tours en France a pour objectif de nous ouvrir sur le monde et sur des cultures différentes. Il s’agit aussi de renforcer les compétences linguistiques d’arabe classique des élèves Tourangeaux, de développer l’autonomie et de faire des rencontres enrichissantes. C’est dans cette perspective que l’échange a été organisé et c’est aussi ce qui a motivé les élèves du LFIA à s’y inscrire.

 

ACTE 1 : ACCUEIL LES TOURANGEAUX  AU LFIA

Il va sans dire que la veille du premier jour, quelques heures avant leur arrivée, le Mercredi 6 Mars, nous étions tous impatients de faire la rencontre de nos correspondants. Nous souhaitions découvrir nos points communs et nos différences. Nous voulions en apprendre plus sur eux, sur leur culture et sur leur région d’origine : La Touraine. A leur arrivée, après avoir fait connaissance,  nous avons visité notre lycée. Ensuite  chacun rentra en compagnie de ses parents et de son correspondant chez lui afin de laisser aux correspondants le temps de se reposer, après leur long trajet.

Le lendemain, nous nous sommes retrouvés au Lycée et nous sommes partis en direction de Taroudant pour une visite de la ville, découvrir son histoire et celle de la région grâce aux explications des élèves qui avaient fait des recherches au préalable.

Suite à cela la ballade se prolongea dans des calèches qui nous ont amenés hors de la Casbah, vers une tannerie traditionnelle. Juste après cette visite nous avons visités une fabrique d’huile d’argan et il nous fut donné l’occasion d’en apprendre plus sur la fabrication de ce produit cosmétique qui a une place essentielle dans l’économie régionale. Ceci fait nous avons rejoint le bus afin de nous remettre en route vers l’oasis de Tiout. Lorsque nous sommes arrivés en vue la première chose que l’on vit fut une grande et fière Casbah s’élevant sur un promontoire rocheux, dominant de par sa position la grande palmeraie d’en bas qui se trouve être l’oasis de Tiout. C’est dans cette Kasbah que nous nous sommes restaurés et que nous avons fait découvrir à nos correspondants un élément incontournable de notre gastronomie marocaine : Le Tagine. Après cela nous sommes allés nous balader dans la palmeraie sous sa douce lumière tamisée au gré des chemins et des canaux , nous nous sommes laissés transporter ainsi jusqu’à découvrir au cœur de la palmeraie un grand réservoir , là il nous avons eu des explications sur la vie des habitants de l’oasis , l’utilité de ce réservoir et surtout l’importance cruciale de l’eau dans cette oasis ou vivent en symbiose Hommes et Nature ce qui de nos jours devient de plus en plus rare et pourtant plus important que jamais. Après la découverte de cette perle de l’atlas nous sommes allés nous réinstaller dans le bus direction Agadir. Une fois revenus aux alentours de 18h chacun rentra chez lui accompagné de son correspondant après cette journée riche de découvertes.

Le lendemain, Vendredi, la journée a comme n’importe quelle autre journée pour un lycéen d’Agadir, en effet cette matinée-là nous avons passés la journée au sein des classes, histoire de mieux immerger les tourangeaux dans notre train de vie quotidien, lors de cette matinée nous avons organisé un atelier de chant et de partage au cours duquel nous avons appris des chansons et poèmes marocains que nous avons aussitôt chantés en groupes. Pour le déjeuner, nous avons fait découvrir à nos correspondants différents types de couscous puisqu’après tout le vendredi à la réputation d’être traditionnellement un jour de réunion et de partage autour d’un couscous, ce jour est un pilier des coutumes maghrébines. Après ce déjeuner chaleureux et convivial à l’école autour de plats préparés par nos familles , l’après-midi fut dédié à la découverte de l’histoire de nôtre ville de par la visite tout d’abord d’Agadir oufella , car si l’histoire d’Agadir commence quelque part c’est bien cela , avant le grand tremblement de 1960 à Agadir c’est là ou se situait essentiellement la ville d’Agadir , située littéralement sur la faille le grand tremblement de terre de 1960 annihila la ville détruisant la majorité de ses bâtiments dont la Kasbah et ensevelissant sa population sous les décombres , c’est ensuite vers le quartier de Talborjt , l’un des premiers quartiers reconstruits après le tremblement de terre que nous sommes allés , là-bas il fut donné à tous l’occasion de découvrir le nouveau Talborjt et ses rues pleines d’histoire et de comprendre au mieux l’histoire de notre ville grâce aux explications de Mr Bejelat. Celui-ci nous a conduit jusqu’au siège de radio plus ou nous avons pu assister à la préparation d’une émission radio mais aussi en apprendre plus sur la mémoire de la ville et ce qu’il est advenu des habitants après le grand tremblement de terre, notamment de par la rencontre de survivants du tremblement de terre qui nous ont fait part de leur vécu et de leur histoire autour d’un verre de thé et de quelques gâteaux marocains. Ensuite, nous sommes finalement allés au Jardin Olhao visiter le siège de l’association et le musée de l’association en mémoire de l’ancienne ville et la construction de la nouvelle ville.

 

Le lendemain dès 8h nous nous sommes rendus vers la ville de Tiznit, nous sommes arrivés aux alentours de 10h et en avons profité pour visiter les rues de la ville et son architecture unique. Nous avons visité un bâtiment unique , regroupant à la fois un ancien lycée pour filles et une ancienne prison et rénové et modernisé par des architectes régionaux afin d’en faire un musée sur la culture locale , il nous fut donné l’occasion unique de découvrir ce laboratoire du futur de la culture locale , en avant-première puisque celui-ci se trouve être encore fermé au publique et à long terme proposera des expositions temporaires et permanentes aussi bien que des pièces de théâtre dans l’amphithéâtre extérieur prévu à cet effet. A la suite de cette visite nous avons visité une école coranique voisine, et nous en avons appris plus sur ces écoles qui pendant longtemps restaient l’une des seules sources d’éducation et d’alphabétisation de la ville. Nous avons par la suite appris l’origine de la ville de Tiznit fondée à l’origine par une femme et n’ayant été qu’un petit attroupement de tribus avant de devenir la grande ville d’importance capitale au niveau régional qu’elle est devenue aujourd’hui. Suite à cela nous nous sommes restaurés autour d’un Tagine et de plats marocains, puis nous avons visités le souk des bijoux de Tiznit où nos correspondants ont pu exercer leurs talents de négociants afin d’obtenir des bijoux marocains au meilleur prix. Après la visite au souk nous nous sommes rendus vers la belle plage d’Aglou à une heure de route de Tiznit, là où nous avons pu profiter de moments inoubliables sur la plage en compagnie de nos correspondants avant de rentrer à Agadir et de se préparer à la journée du lendemain.

Adam Charef

Leave a Reply