SUPERBE RENCONTRE AVEC L’ÉDITEUR DU PALMARES !


Spécialisé dans l’édition de YEARBOOKS pour les lycées français à l’étranger, Monsieur Bracq a relaté aux 4eC le parcours professionnel qui l’a amené au métier d’éditeur.


C’est lors d’une matinée d’octobre que Monsieur Bracq s’est rendu au Lycée Français d’Agadir afin de participer à une interview avec les 4eC où il à exposé son savoir-faire dans le monde de l’édition, notamment dans le processus de réalisation d’un yearbook. Il a par
la même occasion présenté son parcours professionnel et dédié de son temps aux élèves pour leur donner quelques conseils dans la création graphique.
LA FABRICATION D’UN YEARBOOK : les étapes
D’après Monsieur Bracq, la fabrication d’un yearbook est un processus qui s’étend sur plusieurs mois , de septembre à mars. De la création graphique à l’impression, il implique plusieurs étapes et techniques différentes. Dès le mois de mars, il doit débuter l’édition de palmarès de plusieurs écoles dans le monde entier. Il a ensuite jusqu’au mois de Juin pour finaliser l’impression. Pendant ce laps de temps, des critiques sont fournies par les lycées et l’éditeur se doit de faire des corrections et perfectionner le yearbook.
ETRE ÉDITEUR DE YEARBOOKS : un métier nomade
Un livre de l’année recense les principaux événements de l’année passée d’une école ainsi que les photos de classe avec les noms des élèves. L’éditeur se doit ainsi de représenter ces informations de façon claire et ludique. Pour réaliser ceux des lycées français à l’étranger, Monsieur Bracq doit parcourir le monde: de l’Afrique noire à la Belgique, de l’Asie au Maroc, il rend visite chaque année aux lycées dont il va réaliser la brochure; cela implique de nombreux voyages, presque chaque semaine de septembre à décembre et nécessite une grande créativité puisque pour chaque établissement il faut imaginer un design différent, qui change également au fil des années.
UN PARCOURS ATYPIQUE !
​Monsieur Bracq édite les yearbooks de plusieurs écoles françaises à l’étranger depuis 15 ans; Il travaille avec des lycées de l’OSUI et de l’AEFE. Cette notoriété trouve son origine dans son expérience en édition. Dès 1985, il a débuté dans le domaine, à Strasbourg où il a travaillé pendant quatorze ans. Plus tard, en 2003, il a pris son premier envol grâce à un partenariat avec le lycée Charlemagne de Londres. Monsieur Bracq affirme qu’il n’a pas eu besoin d’études supérieures pour fonder son entreprise EDILIFE,
puisque son expérience lui a permis d’acquérir un savoir-faire dans le domaine. Aujourd’hui, il travaille avec 40 lycées, son entreprise compte 3 graphistes et il soustraite l’impression des yearbooks.
Afin de travailler dans le domaine de la création graphique, Monsieur Bracq souligne l’importance de l’expérience et de la persévérance. De plus, ce métier nécessite une grande créativité ainsi que de la patience dans le travail.

Rami BEN AMOR


Leave a Reply