Rencontre-Débat : LFA – AL QALAM


Lors de la journée de la langue arabe le vendredi 18 décembre 2015, avec la volonté d’ouvrir notre établissement à son environnement et dans le cadre de l’Education Juridique et Sociale (ECJS) qui met l’accent sur le débat-citoyen comme moyen pédagogique, un après-midi de rencontre avec des élèves du lycée  marocain AL QALAM a été organisé au Lycée Français d’AGADIR. Nous devons cette initiative à M. MENZOU, ancien professeur d’arabe au LFA. Cet infatigable jeune retraité est désormais le directeur des enseignements de l’établissement privé AL QALAM d’AGADIR. Il nous a fait l’honneur d’être accompagné de professeurs, d’un photographe et d’une trentaine d’élèves des classes préparatoires économiques. Nos élèves de Terminale ES ont accueilli nos visiteurs et après une visite guidée des lieux par petits groupes, puis un pot d’accueil, ils se sont retrouvés pour débattre durant deux heures sur le thème suivant : « la mondialisation facteur d’union ou de division sur la Planète ?« . Les débats ont eu lieu en français et en arabe avec l’aide d’élèves interprètes.

Cette réflexion outre sont intérêt dans le cadre de l’ECJS et de la formation du citoyen, permet aussi d’enrichir une copie de géographie (la mondialisation étant une des notions majeures du programme de terminale). C’est aussi l’occasion de confronter des points de vue différents entre un établissement français et un établissement marocain.

Les organisateurs souhaiteraient que ce type de rencontre puisse se perpétrer. Ils encouragent les élèves à dépasser les connaissances du cours et à développer aussi leurs propres idées et argumentation afin de forger leur opinion personnelle de citoyen.

L’intérêt du débat est aussi d’apprendre le vivre ensemble, le respect de l’opinion d’autrui, la tolérance, l’argumentation, l’art de parler en public mais aussi élargir ses connaissances en s’ouvrant à d’autres points de vue. Le grand écrivain et aviateur Antoine de Saint-Exupéry a survolé le Maroc pour transporter le précieux courrier franco-africain durant l’Entre-deux-guerres dans l’une des premières lignes aérienne de l’histoire. Il livre ici un message de plus quand il écrivait : « Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m’enrichit …  »

 

Leave a Reply